Museo









Aménagement hydroélectrique des rivières Cinca-Cinqueta
  
L'aménagement hydroélectrique Cinca-Cinqueta est un exemple d'efficacité et de soutenabilité de part son intégration parfaite avec le paysage. C'est une forme d'énergie renouvenable, propre et non polluante.
L'aménagement se caractérise par l'utilisation des dénivellements des terrains et son harmonisation avec les petits barrages, les retenues d'eau artificielles et les canaux de dérivation, garantissant un débit suffissant à la demande en énergie. Cet ouvrage est le fruit d'un ingénieux design d'un réseau de conduction hydroélectrique de haut débit et une parfaite connaissance de l'environnement.
L'ouvrage commence au barrage d' Urdiceto, à plus de 2 300 m d'altitude, stockant 6Hm3 d'eau, dont une grande partie résulte de la fonte annuelle des neiges et mène à la centrale d'Urdiceto via conduites forcées parcourant un dénivellement de 426m. Cette eau est de nouveau canalisée en aval avec celle des rivières Barrosa et Tringoniero (cette dernière stockée dans le lac Tringoniero), et débouche à la centrale de Barrosa par des conduites forcées. La centrale de Barrosa est un merveilleux exemple du patrimoine industriel du début du siècle.
La centrale de Bielsa, située à Javierre (l'entrée de la Vallée de Pineta) est reliée au réservoir d'eau de Barrosa situé en amont du barrage. L'eau est transportée par un canal d'amenée qui maintient la cote jusqu'à la centrale. Celle-ci produit de l'électricité et la restitution de l'eau se fait en aval formant le lac de Pineta.
Une troisième centrale (fondée en 1946), située à la hauteur de Salinas, est alimentée par le flux des eaux amenées par le canal naturel de la rivière Barrosa.
Depuis le lac de Pineta et pratiquement au même niveau depuis celui de Plandescún (rivière Cinqueta), deux lignes de canalisations et de tunnels traversant les montagnes alimentent les tuyauteries à pressions qui tombent litérallement sur Lafortunada, deux centrales construites en 1923 et 1932.
En aval, l'eau stagne une fois de plus prés de l'Hospital de Tella dans le barrage de Laspuña; et après une longue dérivation et une chute d'eau, elle se convertie en éléctricité dans la centrale de Laspuña (fondée en 1965).
Dans son ensemble, l'aménagement hydroélectrique a une puissance installée de 111.760 Kw et une production d'énergie moyenne annuelle de 366 millions de Kw/heure.
Les débuts de sa construction, en 1918, ont marqué le commencement de la modernisation de ces terres grâce à la construction de réseaux routiers et d'équipements sociaux nécessaires à l'accés d'une main d'oeuvre importante. Beaucoup d'ouvriers s'établiront dans la localité.
Ceci est un des rares cas où la "main invisble" du marché a été utile afin d'améliorer la qualité de vie de la population avec un impact plus ou moins modéré sur l'environnement (si nous comparons avec n'importe quels autres travaux de production d'énergie).